Beauté / BIEN-ÊTRE

Le dessous des cosmétiques : le baume capillaire Coco Palmer’s

Ldessous des cosmétiques analyse chaque mois la composition de nos grands classiques (ou pas) de la cosmétique. Un bon moyen pour comprendre ce que l’on applique sur sa peau, découvrir la vérité cachée derrière les slogans publicitaires et vous aider à faire le bon choix ! Cette semaine : le baume capillaire Coco de la marque Palmer’s.

Qu’est-ce qu’on nous vend ?

La marque Palmer’s

Palmer’s est une marque détenue par E.T. Browne Drug Company, une très ancienne entreprise cosmétique américaine basée au New Jersey. Palmer’s s’est démarqué par son expertise dans le développement de cosmétiques à basse de beurre de Cacao, d’huile de coco et de beurre de Karité. 

La marque s’engage auprès des filiales durables. Elle prétend n’utiliser que des ingrédients de qualité pour offrir le meilleur à ses consommateurs. 

Le baume capillaire Coco

Un baume capillaire qui booste la brillance des cheveux, leur évite la casse et évite les frisotis. 

Des ingrédients haute qualité pour une composition sans parabènes, sans sulfates, sans phtalates et sans colorants artificiels.

La composition du baume capillaire :

  • PARAFFINUM LIQUIDUM : huile de paraffine, très polluante, filmogène
  • CERA MICROCRISTALLINA : cire de paraffine, très polluante, filmogène
  • PETROLATUM : huile minérale issue du pétrole
  • COCOS NUCIFERA OIL : huile de coco
  • GARDENIA TAHITENSIS FLOWER EXTRACT : extrait de fleur de tiaré
  • TOCOPHEROL   : vitamine E,  antioxydant et conservateur
  • TOCOPHERYL ACETATE : acétate de tocophérol : conservateur et antioxydant
  • OLEA EUROPAEA FRUIT OIL : huile d’olive
  • GLYCINE SOJA OIL : huile de soja
  • LANOLIN : lanoline, hydratante et cicatrisante
  • PARFUM : de synthèse, allergène.

Qu’est-ce que cela révèle ?

Abordons d’abord le côté positif de cette composition : la marque promet un baume à l’huile de coco et c’est ce que nous avons. Avec une huile de coco placée en quatrième position, on peut effectivement penser que l’huile de coco est suffisamment présente pour être active. Je doute en revanche de l’utilité de l’huile d’olive dans cette composition. Quand on sait que la vitamine E se dose à 1% de la composition, cela signifie donc qu’il y a moins de 1% d’huile d’olive.

On pourrait donc avoir un baume de très bonne qualité.

Je mets cette phrase au conditionnel car malheureusement les trois premiers ingrédients (ceux qui sont donc en plus grande quantité) sont tous des dérivés de la pétrochimie. Et c’est très regrettable ! Ces dérivés sont non seulement polluants mais ils sont également nocifs pour votre peau et pour vos cheveux. Ils les empêchent de respirer et de fonctionner correctement.

Un délit de greenwashing ?

“Votre vraie nature”, tel est le slogan de la marque qui promet aussi des ingrédients de qualité et qui s’engage dans des projets d’agriculture durable. Si je ne doute pas de l’engagement de la marque auprès de certains projets, il est en revanche difficile de croire au message porté quand celle-ci utilise en grande quantité des ingrédients synthétiques et hautement nocifs pour l’environnement.

Pourquoi ne pas utiliser plus d’huile de coco, d’huile d’olive et faire un cosmétique 100% naturel ? Tout simplement parce que cela coûterait trop cher et réduirait les marges pour la marque.

Il est également difficile de savoir d’où provient l’huile de coco utilisée…mais je ne fais pas beaucoup d’illusions !

Encore une fois, nous sommes clairement dans un délit de greenwashing. La marque nous fait croire à un produit naturel composé d’ingrédients de qualité mais n’hésite pas à utiliser des produits hautement polluants afin de réduire ses couts de production.

Le baume capillaire de la marque Palmer’s aurait tout pour être un très bon produits mais de grave erreurs dans la composition.

La leçon reste donc toujours la même :

  • Attention à la composition !
  • Faire ses cosmétiques reste toujours la meilleure option !

Tous ensemble, passons au naturel !

Gaëlle

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :