Beauté / BIEN-ÊTRE

Le dessous des cosmétiques : le beurre démaquillant Body Shop

Ldessous des cosmétiques analyse chaque semaine la composition de nos grands classiques (ou pas) de la cosmétique. Un bon moyen pour comprendre ce que l’on applique sur sa peau, découvrir la vérité cachée derrière les slogans publicitaires et vous aider à faire le bon choix ! Cette semaine : le beurre démaquillant de chez The Body Shop.

Qu’est-ce qu’on nous vend ?

Un démaquillant onctueux tout deux qui rend le démaquillage beaucoup plus amusant. Une merveille pour les peaux sensibles, à l’extrait de camomille pour une sensation de fraicheur ultime. Un démaquillant qui élimine toutes les traces de saletés et le maquillage tenace.

Et pour cette dernière affirmation, c’est vrai !

Comment je le sais ? Parce que c’est un produit que j’ai longtemps utilisé avant de me rendre compte des dessous un peu sordide de la composition.

La composition du beurre démaquillant :

  • Ethylhexyl palmitate : un dérivé de l’huile de palme pour adoucir la peau
  • Synthetic wax : de la cire synthétique, un agent durcisseur
  • PEG-20 : un polymère de synthèse pour adoucir la peau
  • Olea Europaea fruit oil : de l’huile d’olive pour nourrir en profondeur
  • Butyrospermum parkii butter : beurre de karité pour nourri également en profondeur
  • Caprylyl glycol : caprylis pour aider le gras à être mieux absorbé
  • Tocophérol : vitamine E, antioxydant
  • Parfum : parce qu’il n’y a pas assez de camomille pour réellement parfumer
  • Aqua : eau…je ne sais pas trop pourquoi
  • Linalool / limonene : allergènes
  • Helianthus annuus seed oil : huile de tournesol
  • Anthemis nobiles flower extract : extrait de fleur de camomille (et à ce stade de la composition, c’est vraiment un extrait…)
  • Citric acid : acide citrique

Qu’est- ce que cela révèle ?

Un baume peut être composé de seulement 3 ingrédients : du gras (beurres, huiles…), d’un agent durcissant (cire…) et d’un conservateur.

Évidemment ici, on multiplie les ingrédients (il faut bien faire croire au consommateur qu’il paie pur quelque chose). 

Pour le gras, nous avons l’huile d’olive et le beurre de karité, donc OK. 

Pour l’agent durcisseur nous avons de la cire synthétique. En cosmétologie naturelle, on utilise généralement de la cire d’abeille. Si la marque se revendique cruelty free, elle aurait pu cependant utiliser de la cire de riz, ce qui aurait été mieux que de la cire synthétique, bien plus polluante et dans le respect de ses valeurs « vegan cruelty free ». 

Enfin, notons la présence d’huile de palme, de polymère de synthèse qui sont très polluants et d’éléments allergènes…

Délit de greenwashing ou non ?

Quel dommage pour une marque qui se revendique bio, saine et respectueuse de l’environnement. Car oui, il est là le fond du problème…si le produit n’est pas fondamentalement mauvais, on est quand même loin du cosmétique clean pour la planète et pour la peau…Or ce sont exactement ces valeurs que revendiquent Body Shop…On est ici assez proche d’un flagrant délit de greenwashing ! 

Et si vous souhaitez découvrir une recette de démaquillant 100% naturel, rendez-vous ici !

Et tous ensemble, passons au naturel !

Gaëlle

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :