Monoi la super star de l'été : fleur de tiare, noix de coco-Introduction
Beauté / BIEN-ÊTRE

Le Monoï : la super star de l’été !

Ah !!! L’été, la plage et cette odeur fleurie et gourmande d’huile de Monoï. Originaire de Tahiti, elle envahit tous les comptoirs beauté à l’approche de l’été. Aujourd’hui, je vous livre tous les secrets de cette huile super star de l’été. Pour apprendre à bien la choisir et à bien l’utiliser !

Qu’est-ce qu’un monoï ?

Une huile polynésienne traditionnelle

Le monoï est originaire des îles de la Polynésie française. Son nom signifie « coco parfumée » en tahitien. Depuis plus de 2000 ans, les polynésiens l’utilisent pour protéger et nourrir leur peau et leurs cheveux longuement exposés au soleil et à l’eau de mer.  

Dans les années 40, l’huile de monoï commence à s’exporter et connait un certain succès dans le monde occidental. C’est toutefois dans les années 70 que son exportation et son utilisation explosent en devenant une huile à bronzer. Réputation qui lui colle malheureusement toujours à la peau ! 

Un macérât huileux avant tout !

mono : fleur de tiare

L’huile de monoï est en réalité un macérât huileux. Il est issu de la macération de la fleur de Tiaré (« gardenia tahentensis ») dans de l’huile de coprah. Les fleurs de tiaré, cueillies au stade de bourgeons, sont plongées dans de l’huile de coprah dans les 24h suivant leur cueillette.  Elles macèrent ensuite pendant au moins 10 jours. A la fin de ce processus, l’huile est décantée puis filtrée et on y ajoute un antioxydant naturel ou chimique. 

Huile de coco Vs Huile de Coprah.

Il faut garder en tête que le monoï est fait à partir de l’huile de coprah. Mais quelle est la différence avec l’huile de coco ?

L’huile de coco est obtenue à partir de la pression à froid de la pulpe de coco fraiche. A l’inverse, on appelle huile de coprah, l’huile obtenue à partir de la pulpe séchée. Cette huile est ensuite raffinée et désodorisée. C’est pourquoi on la préfère généralement à l’huile de coco dans l’industrie alimentaire. Son coût est aussi moindre. 

En termes d’apport nutritionnel, il est également important de noter que l’huile de coprah possède moins de propriétés bénéfiques que l’huile de coco du fait de sa fabrication, notamment du processus de désodorisation. 

Comme l’huile de coco, l’huile de coprah n’est pas toujours produite de manière éthique et responsable, en particulier quand elle est destinée à l’industrie agro-alimentaire. Il faut donc toujours rester prudent quant au choix et à la consommation de celle-ci.

Utilisation dans les cosmétiques

Propriétés :

Même si le monoï possède des qualités moindres que l’huile de coco vierge, il est quand même bénéfique autant pour la peau que pour les cheveux.

Cette huile nourrit la peau en profondeur et la protège. Elle maintient l’hydratation cutanée permettant à celle-ci de rester lisse et de garder son élasticité et agit également comme huile raffermissante. 

C’est une excellente huile pour les cheveux qu’elle nourrit, fortifie et embellit !

J’ajoute également que son parfum sucré en fond un ingrédients de choix !

Comment l’utiliser ? 

Pur ou mélangé, c’est est un ingrédient formidable pour la préparation des cosmétiques.

Il peut être utilisé pur, comme huile de massage ou simplement sur les cheveux pour nourrir les pointes sèches.

Autrement, il est tout à fait possible de l’intégrer dans ses différentes préparations cosmétiques : 

  • Crèmes pour le corps pour nourrir la peau.
  • Lait après-soleil pour réparer et apaiser la peau
  • Sérums pour les cheveux
  • Masques et autres soins capillaires 
  • Dans les savons. 

L’huile de coprah est souvent utilisée dans la savonnerie car elle possède un fort taux d’acide laurique. Celui-ci est très stable. Il permet de produire une mousse très légère et donne un fondant agréable aux savons. Si vous ajoutez en plus l’odeur de la fleur de tiaré macérée, vos savons vous feront sentir à la plage même sous la douche 😉 

Le parfum du monoï est d’ailleurs une véritable madeleine de Proust. Pour beaucoup d’entre nous, elle rappelle la plage et les vacances. Son odeur fleurie et gourmande vous rappellera l’été même en plein hiver ! 

Mise en garde !

A la base, les polynésiens utilisent cette huile pour le massage, pour leur peau et leurs cheveux. Il serait donc logique de faire de même.

Pour une raison que j’ignore, les choses sont complètement parties en sucette dans les années 70. Il semble qu’entre le départ de Polynésie et l’arrivée en France l’huile de monoï soit devenue une huile à bronzer. Malheureusement et malgré toute la prévention faite, beaucoup de gens utilisent encore, à tort et non sans danger, l’huile de monoï pour bronzer. 

Pourquoi est-ce dangereux ?

Je pense qu’il est l’heure d’un petit rappel. L’huile de monoï est une huile !

En tant qu’huile, elle ne protège donc pas des UV et peut même accélérer le processus de cuisson. Si vous avez l’image d’un beignet dans de l’huile, dites-vous que votre peau subit la même chose quand vous l’enduisez de monoï et que vous vous exposez après. Elle cuit, tout simplement.

Vous risquez donc une très grosse brulure (auquel le yaourt ne fera rien) mais également sur le long terme, un cancer de la peau.

Et le cancer, bah ce n’est pas bien ! 

De manière générale, excepté pour certaines huiles qui filtrent les UV (quand elles sont mélangées à d’autres choses), on ne s’enduit pas d’huile avant de s’exposer au soleil !

NB : On évite aussi la graisse à traire ! Ce n’est pas végane et en plus c’est dangereux. 

On garde donc son huile de monoï pour l’après plage, pour justement aider sa peau à garder son bronzage et sentir bon le soir au restau !

Comment choisir un bon monoï ?

Avec l’engouement pour cette huile, de nombreuses grandes surfaces proposent différentes marques de monoï ainsi que des produits à base de cette huile. Pourtant toutes ne se valent pas !

Les critères essentiels !

  • Le label bio : les monoï ne sont pas éligibles à ce label du fait de la production d’huile de coprah, inutile donc de chercher un monoï bio…ou alors il ne sera pas “Monoï de Tahiti : appellation d’origine”.
  • Les ingrédients : un Monoï d’appellation d’origine doit contenir deux ingrédients essentiels : cocos nucifera (noix de coco) et de la gardenia tahentensis (fleur de Tiaré). Et c’est normalement tout !

Cocos nucifera

(noix de coco)

Gardenia tahentensis

(fleur de tiare)

mono : fleur de tiare
  • Les conservateurs : il peut en contenir d’origine chimique ou naturelle. Ils permettent d’éviter l’oxydation de l’huile et donc de la garder plus longtemps. Bien évidemment, je vous conseille de vous tourner vers ceux qui contiennent des conservateurs naturels comme l’acétate de tocophérol.
  • Les additifs : certains contiennent en plus une fragrance ou des ingrédients comme le linalol ou le géraniol. Ils ne sont pas dangereux mais peuvent être allergènes.
  • Le naturel : un monoï est un produit naturel ! Il est donc important qu’il soit composé à 98% de produits d’origine naturelle.

Le “Monoï de Tahiti : appellation d’origine”

Si un monoï ne peut être labellisé bio, il est tout de même protégé. Depuis 1982, pour qu’un monoï soit considéré comme un véritable monoï, il doit donc être estampillé d’une “Monoï de Tahiti : appellation d’origine” et fabriqué à Tahiti.

monoi super star de l'été label

Par ailleurs on distingue deux types de Monoï : 

  • Le monoï traditionnel : monoï fait de manière artisanale par les polynésiens et utilisé pour leur consommation courante.
  • Le monoï d’appellation d’origine : commercialisé en Polynésie et dans le monde mais fabriqué à Tahiti dans des conditions très strictes. 

Où s’en procurer ?

Différentes marques ont développé des monoï tamponnés : “appellation d’origine”.

C’est le cas de Yves Rocher par exemple, qui donne un monoï très bien. Ils ont d’ailleurs amélioré la composition et proposent un monoï très clean.

La marque Hei Poa offre également un monoï de très bonne qualité.

Toutefois, je recommande vivement de se fournir chez “La boutique du Monoï”.

Cette boutique en ligne est leader du marché et propose les monoï les plus clean du marché. Elle offre également une large gamme de produits fabriqués à partir de cette huile fabuleuse.

L’huile de monoï est et restera la super star de l’été. On comprend pourquoi ! Nourrissante, protectrice et avec un parfum exquis, on s’en badigeonnerait toute l’année ! Pour votre plus grand plaisir, elle agrémentera vos cosmétiques comme vos massages !

Toutefois, restons vigilant ! Le monoï reste un produit après-soleil et n’est pas fait pour bronzer.

Enfin, je rappelle qu’il s’agit d’un produit fabriqué à des milliers de kilomètres. Son importation comme sa production ne sont pas vraiment écologique, alors le Monoï, c’est comme l’huile de coco : on l’utilise pour le plaisir et avec parcimonie.

Tous ensemble, passons au naturel !

Gaëlle 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :